Responsabilit socitale et dveloppement durable

English (United Kingdom)

Dimensions de la durabilité

Dans un contexte de PME, la durabilité peut s’évaluer selon deux axes : l’axe de l’orientation durable, révélée par les pratiques environnementales, sociales et communautaires, et l’axe de l’orientation entrepreneuriale, étroitement associée à la performance. Ce sont ces dimensions qu’évalue la Boussole de la durabilité.

L’axe 1 - Orientation durable

L’orientation durable est définie par les pratiques sociales, environnementales, les pratiques sociales de gestion des ressources humaines et les pratiques sociétales de relations avec la communauté. Les degrés d’engagement envers ces pratiques permettent de distinguer des profils de comportement typés.

matrice durable

Les pratiques environnementales

Les pratiques environnementales observées en contexte de PME indiquent qu’il existe deux pôles de comportement organisationnel en cette matière. D'un côté, il y a des entreprises qui respectent la législation environnementale et sociétale sans aller au-delà des exigences réglementaires. À l’autre extrême, les entreprises mettent de l’avant des pratiques de DD surpassant largement les pratiques rendues obligatoires par la réglementation.

Les pratiques sociales de gestion des ressources humaines

En contexte de PME, les pratiques sociales relèvent des relations avec les employés. Concrètement, il s’agit de la gestion des ressources humaines dont plusieurs aspects demeurent fortement codifiés par la loi. Cependant, chaque PME possède une latitude certaine en cette matière et peut adopter des comportements qui vont ou non dans le sens du développement durable.

Les pratiques sociétales de relations avec la communauté

La troisième dimension de l’orientation durable se rapporte aux relations entre la PME et sa communauté d’appartenance. Qualifiées de sociétales ou de communautaires, les pratiques d’investissement dans le milieu et d’engagement local touchent à la fois des aspects sociaux et économiques.

Identifiées dans la littérature scientifique mondiale, plusieurs pratiques observées en contexte de PME contribuent au développement durable. Une liste non exhaustive des comportements pertinents au contexte des PME situe les différentes dimensions de la durabilité :

A. Dimensions environnementales

  • Nous sommes capables de minimiser notre impact environnemental.
  • Nous utilisons des ressources et des processus avec de faibles impacts environnementaux.
  • Nous considérons les économies d’énergie pour atteindre de hauts niveaux d’efficience.
  • Nous accordons beaucoup de valeur à l’utilisation de ressources renouvelables et de sources d’énergie alternatives.
  • Nous sommes conscients de la pertinence de la planification des investissements pour réduire les impacts environnementaux.
  • Nous sommes en faveur de la réduction des émissions de gaz à effet de serre et du recyclage des produits.
  • Nous avons une prédisposition positive face à l’utilisation et à l’achat de produit écologiques.
  • Nous prônons l’utilisation d’emballage recyclé.

B. Dimensions sociales et sociétales

a) Les pratiques de gestion des ressources humaines (pratiques sociales)

  • Nous sommes soucieux de la qualité de vie de nos employés.
  • Nous sommes engagés envers la création d’emplois.
  • Nous encourageons la formation et le développement de nos employés.
  • Nous avons des politiques de ressources humaines qui facilitent la conciliation travail-famille.
  • Nous sommes conscients des initiatives des employés en lien avec les décisions managériales.
  • Nous favorisons l’équité et des opportunités égales existent pour tous les nos employés.
  • Nous avons des mécanismes dynamiques de dialogue avec nos employés.

b) Les pratiques de relations avec la communauté (pratiques sociétales ou communautaires)

  • Nous contribuons aux activités d’organismes communautaires, culturels, sportifs ou d’enseignement.
  • Nous consultons nos parties prenantes pour nos décisions relatives au développement local.
  • Nous favorisons la création d’emplois dans notre région.
  • Nous favorisons l’approvisionnement auprès de fournisseurs locaux.
  • Nous offrons des stages et contribuons à la formation d’étudiants.
  • Nous communiquons nos actions aux parties prenantes internes et externes.
  • Notre stratégie d’entreprise comprend une politique de relations avec la communauté.
  • Nous avons établi des indicateurs pour mesurer notre investissement dans notre communauté.

L’axe 2 - Orientation entrepreneuriale

Quant à l’orientation entrepreneuriale, il s’agit d’un concept parfaitement adapté à la situation des PME. L’acte entrepreneurial est intimement lié à l’idée de PME puisqu'il en est l’élan fondateur.

Proactivité, prise de risque et innovation de produit

L’orientation entrepreneuriale renvoie à un répertoire de comportements organisationnels en matière de stratégie et de prise de décision. Ces comportements organisationnels s’articulent selon trois dimensions : la proactivité, la prise de risque, et l’innovation de produit. Ces comportements peuvent être liés à l’idée de performance, un des aspects de la durabilité.

Les dimensions entrepreneuriales sont mesurées depuis plusieurs années à l’aide de questions élaborées par les chercheurs Covin et Slevin en 1989 :

C. Dimensions entrepreneuriales

  • Mon entreprise mise fortement sur la recherche et le développement (R&D), les changements technologiques et l’innovation.
  • Mon entreprise a introduit plusieurs nouvelles lignes de produits ou services au cours des cinq dernières années.
  • Mon entreprise a apporté des modifications importantes à ses produits ou à ses services au cours des cinq dernières années.
  • Mon entreprise est généralement le chef de file qui entreprend des actions auxquelles les concurrents réagissent.
  • Mon entreprise est souvent la première à introduire des innovations (nouveaux produits/services, nouvelles techniques/technologies, nouvelles méthodes de production, etc.).
  • Mon entreprise adopte généralement une position très compétitive avec l’objectif d’affaiblir la concurrence.
  • Mon entreprise privilégie fortement les projets à risques élevés et susceptibles de rapporter d’importants bénéfices.
  • Mon entreprise, face à l’incertitude, adopte une attitude combative afin de maximiser les possibilités de tirer parti des opportunités.
  • Mon entreprise, en raison de l’environnement dans lequel elle évolue, doit poser des actions audacieuses et risquées pour atteindre ses objectifs.

Une évaluation de ces aspects permet de distinguer sur un continuum les profils les plus entrepreneuriaux des plus conservateurs. Les stratégies d’innovation des entreprises sont alors vues comme des réponses dictées par l’environnement (conservatrices), ou comme émanant des convictions et des initiatives volontaires des dirigeants (entrepreneuriales). La proactivité (entrepreneuriale) est vue comme l’envers de la réactivité (conservatrice). La prise de risque est considérée comme le reflet concret d’une volonté avérée de maximiser les opportunités de développement.

La matrice de la Boussole de la durabilité.

matriceBoussole

Licence Creative Commons

 

 

Dans un contexte de PME, la durabilité peut s’évaluer selon deux axes : l’axe de l’orientation durable, révélée par les pratiques environnementales, sociales et communautaires, et l’axe de l’orientation entrepreneuriale, étroitement associée à la performance.

les quatre directions

Les pratiques sont-elles plus vertes chez les entreprises voisines ? Découvrez les quatre principales attitudes des PME envers le développement durable et la responsabilité sociétale telles qu’identifiées par la recherche.

quatre orientations...

comparer votre PME

Pour bien vous situer, Vigie-PME utilise un instrument précis. Après le jeu-questionnaire, utilisez la Boussole de la durabilité des professionnels et comparez votre entreprise à 350 organisations.

aller plus loin...

les collaborateurs

les partenaires financiers

Vous êtes ici Vigie PME Partenaires